Remplissez le formulaire ci-dessous pour prendre un rendez-vous





Close
Petit bobo deviendra grand!

Petit bobo deviendra grand!

 

  • «J’ai juste un peu mal, ça va passer »,
  • « Mon problème arrive de temps en temps, ce n’est pas grave! »,
  • « Ça ne dure qu’une heure le matin, ensuite c’est ok! », « Après 2 semaines, le mal va partir! ».

Reconnaissez-vous ces réflexions?  Vous arrive-t-il de tarder à consulter un professionnel pour une douleur musculo-squelettique?

Vous n’êtes pas seul. Le problème est que, plus on attend, plus le problème s’installe et plus long ce sera pour s’en débarrasser.

Qu’est-ce qu’une douleur musculo-squelettique?

Les douleurs musculo-squelettiques concernent tout ce qui touche la musculature, les tendons, les articulations, les disques, vertèbres et os du corps humain. Elles apparaissent soit soudainement à la suite d’un traumatisme (mouvement brusque, effort excessif, chute, contact, entorse, dislocation, accident) ou graduellement en raison de l’usure et la fatigue causée par les activités quotidiennes, les mouvements répétitifs, les mauvaises postures et l’immobilisation prolongée.

Douleur = Alarme!

La manifestation de douleur dans le corps est un signal d’alarme qu’il vous envoi pour signifier que quelque chose ne va pas.

Ceux qui subissent un traumatisme ressentent la douleur immédiatement et vont être plus enclin à consulter rapidement. Parfois le traumatisme ne sera pas initialement douloureux mais il aura causé un dérèglement dans la mécanique de votre squelette qui se manifestera sournoisement comme il est décrit dans le paragraphe suivant.

Les patients qui ont des mauvaises postures, font des mouvements répétitifs ou qui ont des emplois physiquement exigeants vont initialement ressentir un inconfort intermittent qu’ils n’écouteront pas, cet inconfort peut ensuite s’accroître en intensité et en fréquence et finalement devenir constant et nuire aux activités quotidiennes s’il n’est pas pris en compte. Le problème peut évoluer sur quelques semaines à quelques mois avec des périodes d’accalmie faisant croire que le problème est passé… mais ce n’est que temporaire. De jour en jour, le corps tente de compenser pour éviter la douleur en développant des contractures musculaires et en limitant les amplitudes de mouvement. Un cercle vicieux s’installe.

La plupart du temps, plus on attend, plus la récupération est longue car il faut renverser les phénomènes expliqués précédemment avec des traitements et exercices tout en se privant de nos activités préférées.

Ce qu’il faut retenir de cette chronique

  • Endurer une douleur qui revient régulièrement n’est jamais gagnant, les épisodes seront de plus en plus longs et de plus en plus douloureux.
  • Réfléchissez à tout ce que vous auriez pu modifier dans votre quotidien au cours des dernières semaines. (chaussures, écran ordinateur, oreiller, poste de travail, équipement sportif)
  • Si les symptômes perdurent plus de 3 ou 4 jours ou s’ils reviennent pour une 3e fois, il est préférable de consulter un professionnel de la santé tel qu’un chiropraticien de CCPN.

Comments are closed.